Analyse du dollar après la réunion de la Fed
27 septembre 2021
Weekly Petroleum Status Report du 29 septembre 2021
29 septembre 2021

Calendar spread sur le coton (et quelques considérations)

Comme cela m'arrive souvent, un courriel que j'ai reçu m'a fourni le sujet que je vais aborder dans cet article. Plus précisément un calendar spread sur le coton et quelques considérations sur le momentum des matières premières.

Le calendar spread est CTZ21-CTN22, il figure dans mon livre sur les meilleurs spreads saisonniers pour cette année (une nouvelle édition pour 2022-2023 sortira en décembre, mise à jour et améliorée) et a une fenêtre saisonnière qui va de mi-août/mi-septembre à mi-novembre. Voici le graphique avec les deux modèles saisonniers à 5 et 15 ans.

Graphique du spread CTZ21-CTN22 (SpreadCharts.com)

La semaine dernière, le spread a connu un fort mouvement haussier, suivant le même mouvement fort que celui des contrats à terme sur le coton. S'agissant du spread construit avec l'achat de la livraison la plus proche (celle qui est plus sensible aux mouvements du sous-jacent) et la vente de celle plus éloignée, si la tendance du coton est haussière, presque sûr que le spread augmentera de prix.

Pour confirmer la saisonnalité baissière, je vous montre le graphique de la Seasonality by month.

CTZ21-CTN22 Seasonality by month (SpreadCharts.com)

Comme vous pouvez le constater, au cours des 5 dernières années, le mois d'octobre s'est terminé par une baisse ; au cours des 15 dernières années, cela s'est produit 12 fois sur 15.

Maintenant, j'évalue le niveau des prix. Je regarde d'abord le graphique du Continuous histogram.

CTZ21-CTN22 Continuous histogram (SpreadCharts.com)

Le graphique me donne quelques informations utiles. Premièrement, le spread est en backwardation (supérieur à zéro) et, au cours des 20 dernières années, il a passé 20,63 % du temps en backwardation. Cependant, le 25th-75th percentile range est entièrement en contango. Une autre chose que je remarque est que dans le passé, le spread a atteint un backwardation beaucoup plus large qu'aujourd'hui (il n'est donc pas certain que le spread ne continue pas à augmenter).

Un autre graphique qui me donne une information intéressante est le graphique du Seasonality stacked.

CTZ21-CTN22 Seasonality stacked (SpreadCharts.com)

Le graphique n'est pas tant intéressant pour le niveau du spread que pour le fait que dans le passé, sauf en 2013, à cette période de l'année, il était déjà en contango (c'est-à-dire que le prix était en négatif). Cela confirme l'anomalie de prix qui, comme mentionné, est due à la forte hausse du sous-jacent.

Le dernier graphique que je vous montre concerne le COT, la position nette des Speculators.

COT position nette du coton (SpreadCharts.com)

Il est clair que 80k représente un niveau de résistance et un retour en dessous de la position nette pourrait représenter le début du déclin de l'intérêt des Speculators pour le coton. Cependant, d'après mon expérience, lorsqu'il y a de forts mouvements haussiers sur une matière première, il n'est pas rare de voir se former une divergence baissière prix/position nette et, avec le dernier rapport COT, une telle divergence a peut-être commencé sur le coton.

Au niveau de l'analyse fondamentale, dans son dernier rapport sur les récoltes de septembre, l'USDA a estimé la récolte américaine de 2021-22 à 18,51 millions de balles. La superficie récoltée a été estimée à 9,92 millions d'acres, ce qui implique une superficie non récoltée d'environ 1,27 million d'acres. Le taux d'abandon qui en résulte est d'environ 11,34%. Le rendement moyen national par acre récolté a été estimé à environ 895 livres (32 livres de plus que la moyenne quinquennale). Cela porte le stock final à 3,70 millions de balles.

Ainsi, sur le plan analytique, un peu de tout suggère une baisse du coton et du spread dans les semaines à venir. Cependant, il s'agit d'une période très favorable pour les matières premières. Même si nous sommes susceptibles d'assister à un renforcement du dollar américain, la forte croissance de l'inflation aux États-Unis que nous observons et que nous observerons également en 2022 (au-delà de ce que la Fed a ridiculement prédit dans ses dernières Economic Projections en septembre) sera un carburant haussier pour un peu toutes les matières premières. Il est donc très probable que nous assistions à plusieurs saisonnalités (les baissiers) qui ne seront pas respectées.

Personnellement, je trouve maintenant très difficile, lorsque je vois de fortes tendances haussières, de décider d'une entrée courte, même sur un spread, et toutes mes analyses s'accordent sur une baisse de cette matière première. Hier, je n'ai ouvert qu'un seul contrat court sur le spread multi-leg sur le gaz naturel (voici mon analyse) alors que les futures sur le gaz naturel gagnaient presque 10%. À la clôture, il semble que je sois entré au bon prix, mais je ne suis pas très convaincu.

Nous assistons de plus en plus à de fortes reprises dans un nombre croissant de matières premières. Avoine, gaz naturel, coton... qui sera le prochain à faire une forte reprise ? J'ai une idée mais j'en parlerai dans l'article de demain.

Comme cela m’arrive souvent, un courriel que j’ai reçu m’a fourni le sujet que je vais aborder dans cet article: un calendar spread sur le coton et quelques considérations sur le momentum des matières

David
David
David Carli est un trader avec plus de 25 ans d'expérience (deux ans en tant que gestionnaire de fonds) en devises et en matières premières. Il collabore avec une importante société européenne d'investissement dans les matières premières et est l'auteur de plusieurs livres à succès sur le trading et les marchés financiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.